A l’automne 1965, le concile vote des décrets, dont Nostra Aetate, qui vont engager l’avenir des relations de l’Église catholique aux confessions chrétiennes et aux autres religions.