Je fais un don

A l’occasion des Jeux Olympiques d'été qui se sont tenus à Pékin en août 2008, ce documentaire revisitait la question de la liberté religieuse en Chine sous le regard de l’Eglise catholique.
Durant la révolution culturelle initiée par Mao, tous les croyants ont été persécutés. Le système communiste a obligé toutes les communautés à se déclarer. Les catholiques, soit 1% de la population, ont alors adopté des attitudes différentes face aux exigences du pouvoir qui ne tolérait aucune relation avec l’extérieur. C’est ainsi qu’est né l’Eglise
dite officielle et l’Eglise dite souterraine. La pratique religieuse se révèle plus délicate à Pékin et plus souple à Hong Kong. Mais cela n’entame pas la ferveur des catholiques de Chine dont l’idée est de ne pas provoquer l’autre mais de rester fidèle.
En 2008, le Saint Siège entretient des relations avec 172 états mais la Chine n’en fait plus partie depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 1951. Malgré cette rupture, Rome désire renouer un dialogue avec les autorités chinoises. Quels sont les enjeux de ces liens ? Quelles réactions a suscité la lettre de Benoît XVI, adressée en juin 2007 aux catholiques chinois, qui rappelle le droit international en terme de liberté confessionnelle ?

Notre sélection